Souviens toi l’été dernier…

Bill-Tremendous« Souviens toi l’été dernier, quand La Collaboration a fait une grosse pause dans son rythme de publication. Difficile de croire que le meilleur site du monde ait eu une heure aussi sombre ! Heureusement qu’ils ont recommencé à poster des articles de qualité dès le 1er août ! »

J’ai pu entendre cette phrase de la bouche d’un passant avant-hier alors que j’allais aux Galeries Lafayette en hoverboard. Il débattait de son site préféré auprès d’un des ménestrels du défunt « Gameblog ». S’il nous arrive maintenant quotidiennement de rencontrer des fans dans la rue, celui-là m’a fait penser que nous n’avions jamais expliqué la raison de notre hiatus de Juillet 2013. L’argent coulant à flots, j’ai décidé de louer une machine à voyager dans le temps et de l’utiliser dans le seul et unique but de m’expliquer directement dans le passé. Oui, juste moi ; j’ai beau être riche, je suis toujours radin et je n’allais pas dépenser mon argent dans une machine deux places.

Me voici donc en Juillet 2013. Première constatation : « quelle putain chaleur ! » C’est déjà un début d’explication en soi car je ne peux plus rien faire dès qu’il fait chaud. Du coup, j’habite en Bretagne, et ces considérations de bouffeurs de loukoums ne devraient même pas frôler mon existence. Quel est l’intérêt de vivre dans une maison en menhirs s’il y fait aussi chaud qu’à Antalya ? La canicule c’est bien pour libérer des places à l’Académie Française, mais c’est tout.

Je passe par chez moi histoire de voir ce que mon moi du passé (du présent du coup, vu que j’suis dans mon passé qui est votre présent et qui est aussi devenu mon présent, bien que temporairement) est en train de foutre. Le verdict tombe comme les résultats de bac d’une élève de STG qui regrette de ne pas avoir fait un BEP coiffure : je ne fais rien du tout. Ah si, je me mouche : j’avais un putain de rhume en Juillet 2013. Lors d’une canicule. Normal.

Le compteur de ma machine à voyager dans le temps tourne encore et m’indique que je vais devoir la ramener rapidement à l’agence si je ne veux pas payer de frais supplémentaires. Afin de poster cet article avant de partir, je ne peux pas me permettre d’aller voir pourquoi Virgile ne travaille pas de son côté. Si je me souviens bien, il avait une bonne excuse. Ou pas. Moi en tout cas, j’avais une excuse tellement en béton que sous ce soleil de plomb elle aurait pu couler en une chape.

Publicités

Une réflexion sur “Souviens toi l’été dernier…

  1. julienpos dit :

    Bande de feignasse!! Moi au moins j’ai une excuse pour ne pas écrire! C’est que… euh… Il fait trop chaud! Voila… c’est ça….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :